Apprenez-en plus sur le métier de Chef de Chantier : interview d’Adrien Lefebvre

ANDRÉ, spécialiste de l’électricité, accorde une grande importance à la satisfaction de ses clients depuis 1962. C’est grâce à une équipe de professionnels qualifiés et à l’écoute qu’ANDRÉ intervient aujourd’hui sur tous types d’installations : courants forts, courants faibles et effectue également des missions de maintenance.

Adrien, Chef de Chantier en installations électriques, nous partage aujourd’hui son parcours, son expérience et son évolution au cœur d’un métier dynamique qui partage sa vie depuis 13 ans maintenant.

Quel est votre métier et en quoi consiste-t-il ?

Je suis électricien et chef de chantier. Cela consiste à procéder à l’installation de différents appareils électriques mais je fais également de la supervision. Lors d’un chantier, je suis responsable de l’équipe et de la gestion de la partie électrique du chantier de A à Z.

Comment êtes-vous arrivé dans le domaine de l’électricité ?

Lorsque j’étais plus jeune et que j’avais environ 12 ans, j’étais en 6ème ou en 5ème, un électricien est venu à la maison pour installer un volet roulant. J’ai été très intéressé par ce qu’il faisait. Je me souviens que c’est à ce moment-là que j’ai commencé à vouloir devenir électricien. 

Quelle formation avez-vous suivi ?

Comme je me suis intéressé tôt au métier d’électricien, j’ai suivi dès la classe de 4ème un cursus spécialisé. Mes années de collège des classes de 4ème et 3ème étaient donc composées de cours normaux accompagnés de cours plus professionnels axés sur le milieu du bâtiment, comme de la comptabilité, de l’électricité, de la menuiserie ou du fraisage. 

A la fin de mon année de 3ème j’ai obtenu mon Brevet des Collèges, puis je me suis dirigé vers un BEP électrotechnique au CFA Delépine à Paris, qui est un diplôme en 2 ans. Dès mon BEP, à 16 ans, j’ai commencé à travailler en apprentissage et à la fin de mon diplôme j’ai été embauché par mon ancien patron.

Comment êtes-vous arrivé chez ANDRÉ ?

Je suis arrivée chez ANDRÉ il y a 2 ans maintenant. J’ai été embauché une semaine avant le premier confinement donc le début a été un peu compliqué. 

Je me suis dirigé vers cette entreprise car j’avais besoin de nouveaux challenges. J’avais ce désir d’évoluer dans le domaine et d’obtenir des nouvelles responsabilités. C’est ce que m’a proposé ANDRÉ et la promesse a été tenue puisque qu’aujourd’hui j’ai changé de qualification. Il y a plusieurs grades dans le milieu du bâtiment et j’ai pu monter en compétences.

A quoi ressemble la journée ou la semaine type d’un Chef de Chantier ?

Le matin, on commence toujours par aller chercher le matériel nécessaire. Puis, on arrive sur le chantier. C’est à ce moment-là que l’on dresse une liste de ce qu’il y a à faire en priorité et que je la donne à mes collègues.

Ensuite, il y a souvent des choses à voir avec le client en ce qui concerne le chantier, que ce soit un particulier ou un professionnel.
Le reste de la journée on travaille sur les installations électriques.

En ce qui me concerne, je m’occupe aussi l’accompagnement des équipes au quotidien. Je gère le chantier et je donne des consignes à l’équipe tout au long de la journée. Ce ne sont pas toujours les mêmes équipes que j’accompagne et c’est parfois difficile, notamment lorsqu’il y a des débutants. Mais il faut juste les suivre correctement. Nous avons déjà eu des apprentis. Dans tous les cas, je suis sur le chantier du début à la fin.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre poste ?

Ce qui me plait le plus dans mon métier est que chaque journée est différente, on ne s’ennuie jamais. Chaque chantier est unique, et même si nous avons des chantiers qui durent plusieurs mois, les travaux que l’on effectue sont toujours différents. On voit pleins de choses variées au quotidien, un coup on fait du courant fort, un coup on fait du courant faible ou encore la pose de chemin de câbles … 

Y a-t-il des chantiers qui ont plus que d’autres marqué votre parcours ?

Autour de septembre nous avons eu un chantier pour un magasin MADURA situé à l’angle de la rue de Rivoli et de la rue du Louvre à Paris. En termes de responsabilité c’était mon premier gros chantier. En termes de surface nous avions un chantier de 500m2.

Ce chantier a duré un peu plus de 3 mois. Nous étions une équipe de 3 à 5 personnes. C’était une réfection complète du magasin. Nous avons donc eu beaucoup de travaux, que ce soit du courant fort, du courant faible, du câblage, de l’éclairage… Nous avons collaboré avec un éclairagiste externe qui s’est chargé des études préalables. Notre bureau d’études interne n’est pas intervenu sur ce chantier, nous avons géré « uniquement » l’installation de l’éclairage.

Que conseilleriez-vous à un jeune qui souhaite démarrer dans ce métier ?

Je conseillerais au jeune de choisir ce métier s’ils sont très motivés. C’est très important d’être intéressés par ce que l’on fait dans le milieu du bâtiment car il faut faire preuve de beaucoup de curiosité, notamment pour se tenir à la page ! Les normes évoluent souvent et il y a toujours de nouvelles technologies qui font leur apparition, comme par exemple les bornes de recharge de véhicules électrique ou grâce à ANDRE j’ai pu suivre une formation sur ce domaine. Il faut suivre les dernières technologies en permanence. Si on est intéressés par la domotique il existe aussi des formations.

Y a-t-il des exigences physiques particulières pour travailler en électricité ?

Il n’y a pas spécialement d’exigences physiques particulières pour travailler en électricité. Cependant c’est un métier qui joue énormément sur le mental et la fatigue car on réfléchit toute la journée. Les tracas des chantiers peuvent vous suivre jusque chez vous et vous tracasser la nuit, surtout quand on a des soucis sur le chantier. Il faut toujours anticiper pour éviter ces tracas et bien suivre tous les autres corps de métier. Il faut connaître l’ordre de passage, par exemple savoir que le maçon passe en premier et que les électriciens passent avant les plaquistes. Au-delà de ça il y a toujours une bonne ambiance et beaucoup d’humour sur le chantier et ça c’est agréable. Bien entendu, nous ne négligeons pas non plus tous les aspects liés à la sécurité !

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

En ce qui concerne les avantages, c’est un métier très dynamique. On voit énormément de choses différentes, on ne s’ennuie jamais et on bouge toute la journée. En ce qui me concerne je ne voulais pas d’un métier où l’on reste assis derrière un bureau toute la journée. 

Côté inconvénients, il faut avouer qu’on finit souvent la journée sale et plein de poussière, ce qui n’est pas très agréable. En fonction de la météo cela peut être difficile également car on peut travailler dehors quand il fait très froid ou quand il fait très chaud.

Quels sont les services avec lesquels vous êtes le plus en interaction ?

Au sein d’ANDRÉ nous avons un bureau d’études interne qui établit les plans, notamment de câblage d’armoire électrique et qui étudie aussi les systèmes d’éclairage …. Il arrive que l’on soit en contact en cas de questions. Ensuite on peut également avoir des interactions avec les architectes d’autres sociétés en fonction des chantiers.

Comment voyez-vous votre évolution au sein du groupe ?

Pourquoi pas avoir une place dans un bureau dans quelques années. Cela pourrait être intéressant de se pencher sur la partie devis, plus commerciale, avec plus d’analyse et de réflexion. 

Pourquoi selon vous faut-il faire appel au groupe ANDRÉ ?

Il faut faire appel au groupe ANDRÉ car ils sont toujours là pour les clients même dans les coups durs. En cas de panne ou de problème, ANDRÉ fait le maximum pour mettre quelqu’un de disponible rapidement. Nous travaillons en règle générale du lundi au vendredi, et pour certains clients, nous avons une astreinte si nécessaire le week-end

Quels sont selon vous les grands projets d’avenir de votre domaine ou secteur d’activité ?

Dans le secteur de l’électricité les grands projets du futur qui nous concerne tous sont principalement la domotique et les bornes de recharge pour voitures électriques.

Vous avez un projet ? 

Nos experts formés à la mobilité électrique vous accompagnent, partout en France, sur vos projets, de l’étude jusqu’à la mise en place !